www.aux-delices-du-miel.fr

 Les travaux des 12 mois de l'année 

Une année est composée de 4 saisons et il est de même pour l'apiculture :


-L'hiver , les ruches vivent au " ralentit " et les abeilles essayent de survivre avec leurs réserves jusqu'au printemps . Il s'agit de ne plus les déranger !!!! Pour l'apiculteur , c'est le moment de se mettre à jour avec les divers cotisations , assurances , etc... mais aussi de se prendre le temps de réfléchir à la prochaine saison apicole qui va redémarrer ( agrandissement , diminution du cheptel , remplacement de ruches , modification de la miellerie , nettoyage d'emplacements futurs pour entreposer des ruches,réparation du matériel , mise en peinture et j'en passe ....

Mais il faut aussi se reposer un peu et en profiter avec sa famille , car durant la belle saison , beaucoup de moments et d'énergies prendront la place de celle-ci , dés-fois  involontairement , parfois par obligations !

 

-Le printemps : La nature se réveille doucement , les premières fleurs montrent leurs premières pétales , les jours se rallongent ...et nos abeilles , si elles ont survécu , commencent à se réchauffer dans les premiers rayons de soleil .Normalement la reine a déjà commencer à pondre .Les réserves sont-elles encore suffisantes ? Car rien n'est gagné , le froid peut encore retenir nos avettes à l'intérieur de la ruche et elles peuvent manquer de nourriture , à vous d'y remédier par du candi , par exemple .

Au milieu de cette saison , les colonies saines et fortes s'agrandissent "à vue d’œil " pour atteindre ,  en mai , une population géante , où celle-ci n'aura plus de place dans sa demeure , l'essaimage est inévitable  ,( si l'apiculteur  n'aura rien fait pour ...) c'est bien là , le rôle de la nature de perpétuer cette race .

 

L'été : les ruches sont fortes , les hausses sont posées , le miel coule à flot ...enfin cela dépend , pour une récolte suffisante , il faut absolument 3 conditions :

-Une population forte , saine , avec le maximum de butineuses

-Une surface importante de fleurs ( pour le butinage)  dans la zone du rucher

Et la troisième , la plus importante , et c'est sur celle-ci que nous n'avons aucun pouvoir pour la changer (heureusement) c'est la condition optimale météorologique .

 

L'automne : Les journées diminues , la population diminue . Il est déjà temps de préparer les ruches pour l'hiver : les soigner contre le varroa , les nourrir , car il faut compensé les pertes de réserves  , en glucose ou en sucre (par exemples)  , il ne faut oublier qu'on s'était permis de leurs prélever le surplus de miel pour assouvir nos papilles , donc la moindre des choses est de leurs rendre le meilleur "gite et couvert possible".

 

BONNE SAISON APICOLE A TOUS

Nous allons voir ensemble , les divers travaux à faire ,durant les mois qui  défilent, bien-sur les mois ne se ressemblent pas , heureusement , car il faut prendre en compte le climat et la météo de chaque région , mais aussi l'attitude de l'abeille;il ne faut pas oublier que c 'est un insecte "domestiqué" certes , mais avant tout sauvage !

A chacun d'adapter les conseils et de prendre la meilleure manière de faire pour qu'il puisse évoluer en toute liberté avec ses ruches .(RAPPEL : implantation en Alsace)

   MARS  :

Les jours se rallongent et la température frôle les 14°C en ce début de mois de mars . Les premières fleurs tapissent les sols des forêts. Mais ce mois peut être capricieux , il faut se rappeler que l'hiver n'est pas du tout terminé, des gelées sont encore prévisibles, même en journées. Les rentrées de pollens ont bien redémarré la ponte de la reine. Mais attention au refroidissement de la colonie avec le froid qui pourait arriver , surtout pour les plus faibles.

La visite dite de "printemps" n'est pas encore au rendez-vous en cette période (en Alsace) et est à reporter en avril. Laissons encore nos petites avettes au calme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


A FAIRE :

 

-Au rucher , il faudra surveiller l'état des réserves, par pesée ; à défaut, rajouter du candi sur le dessus de la ruche.(si cela n'a pas été fait en février), l'hiver n'est pas en finit.

-Si pas d'activité sur la planche  d'envol avec une t° de 13°C , vérifier si la ruche est encore peuplée , à défaut , la supprimer du rucher et en rechercher la cause.

-Nourrir les ruches avec du sirop , si vous souhaitez faire de l'élevage de reine ou des nucléis au printemps (environ un verre toute les 4 jours).

 


OBSERVATION au trou de vol :

 

-Les "nouvelles" abeilles  font leur repérage autour de la ruche lorsque la température s'y prête.

-Les rentrées de pollens sont présentent , signe d'activité de ponte , donc présence de la reine.

 

ASTUCES :

 

Si vos fonds de ruches sont complètement ouvertes , les réduire pour minimiser les pertes de chaleur et protéger le jeune couvain.

scilles dans la forêt

Sortie des abeilles au printemps

  FEVRIER  :

Le mois de février nous indique et nous démontre que les journées s'allongent peu à peu. Il y a bien sur des journées très froides , mais aussi quelques après-midis ensoleillés  avec des températures pouvant atteindre 12°C , favorisants ainsi la sortie des abeilles pour vider leurs ampoules rectales , mais aussi pour chercher du pollen, pour favoriser la ponte.La population de la ruche est à son minimum. De jeunes abeilles vont naître pour remplacer les anciennes, usées par la traversée de l'hiver.

Ce mois est un mois dit de " charnière" au bon déroulement de la colonie.C'est le mois où les réserves s’épuisent très vite , et c'est bien cela qu'il faudra surveiller maintenant.

 

 

A FAIRE :

 

-Au rucher , il faudra surveiller absolument l'état des réserves, par pesée , à défaut, rajouter du candi sur le dessus de la ruche.(si cela n'a pas été fait en janvier).

-commencer à préparer le matériel pour la future saison (remise en état , peinture , construction, etc...)

-Vérifier l'état des cadres cirés ( absence de la fausse teigne ,sinon traiter ou éliminer)


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


OBSERVATION au trou de vol :

 

-Planche d'envol déserte en-dessous de 10°C.

-rentrée de pollens : la reine est présente et pond ( bon fonctionnement de la ruche , en principe).

-Des abeilles qui se battent à l'entée : risque de pillage ( fermer au maximum l'entrée en laissant que 1 cm d'ouverture pour que les locataires puissent défendre l'entrée , mais à surveiller ABSOLUMENT : ruche faible.

-Pas d'activité à l'entrée et un tas de cire devant l'entrée : ruche pillée et certainement déserte ou morte (à ouvrir pour contrôler la présence d'abeilles (si la ruche est morte , la supprimer du rucher et rechercher la cause)

 

ASTUCES :

 

-Pour vérifier les ruches  qui n'ont pas d'activité et pour voir si la colonie est vivante, on pose la main sur le couvre cadre , si c'est tiède , c'est qu'elle est vivante ,

SINON on donne tout simplement un coup avec votre doigt sur l'arrière de la ruche et en y collant l'oreille contre la parois :

          - si  un bruissement faible retentit , tout est OK , votre colonie  est bien vivante 

     

          - si pas de bruit , refaire l'étape ci-dessus  , 2X , 3X , si rien, ouvrir le couvre cadre et inspectez la colonie ; si elle est morte , supprimez- la du rucher .( pour éviter le pillage ou la transmission d'une maladie , si présente)

nourriture : candy

plaque en plexiglas transparent pour suivre la colonie sans la déranger.

Mise en place d'1kg

         de candy

   JANVIER  :

                                            Je vous souhaite une très bonne année apicole 2018 ,

                                        qu'elle soit remplie de joie , de bonheur , que les hausses

                                        de miels soient remplies et que vos abeilles auront toutes                                                                                                           l' attention qu'elles méritent.

 

 

Le froid s'installe peu à peu dans notre région . Les t° extérieures frôlent les 5°C en plaine et - en montagne. La neige , mais aussi de belles journées ensoleillées font leurs apparitions pour ce début d'année .

On arrive " à la moitié de la saison hivernale" , est-ce que nos abeilles ont encore assez de réserves ou est-ce un peu limite?

Si elles ont été nourri correctement , rien n'a craindre.....on peut toujours mettre une poche de candy sur le dessus de la ruche , pour ceux qu'ils veulent avoir la conscience tranquille!


A FAIRE :

 

-Au rucher , il faudra surveiller l'état des réserves, par pesée , à défaut, rajouter du candi sur le dessus de la ruche.

-Penser à la saison apicole 2018 ( agrandissement , nucléus, remplacement , etc..)

-se mettre en règle avec la législation , cotisations , assurances ...

 


OBSERVATION au trou de vol :

 

-Planche d'envol déserte 

-Si la neige bouche l'entrée , enlevez-la délicatement sans faire trop de vibration , laissez celle sur le toit , elle isole.

 

 

Attention aux dégats que peuvent laisser les animaux qui vivent autour du rucher :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ASTUCES :

 

-réduire les entrées , pour laisser que 2 à 3 trous ( avec du scotch papier , si vous n'avez rien d'autre) pour limiter  les sorties, s'il y a trop de soleil et qu'il fait un froid de canard.

attaque d'un pic-vert

présence de sangliers

 DECEMBRE  :

Le froid, et quelque fois des vents violents s'installent peu à peu dans certaines régions . Vérifiez si vos ruches sont encore bien en places et que des branches ne frottent pas les parois. Il y a également des journée douces permettant la sortie des abeilles pour faire un vol de propreté ou chercher un peu d'eau.


Qui dit activité ou élevage , ou sortit de la ruche , dit consommation des réserves hivernales .Il faudra bien vérifier les provisions à la fin de l'hiver.

Il n'est pas rare de connaître quelques températures au-dessus de 12°C dans le nord-est de la France ( en Alsace)aux alentours de Noël.

 

 

A FAIRE :

 

-Au rucher , il faudra surveiller l'état des réserves, par pesée , à défaut, rajouter du candi sur le dessus de la ruche.

-Réduire au maximum l'entrée , en laissant qu'une ouverture de 2 cm de largeur.

-filer les cadres (attendez pour cirer les cadres)

-Réparer le matériel endommagé ( solidifier , mise en peinture , etc...) 

-se mettre en règle avec la législation , cotisations , assurance ...


OBSERVATION au trou de vol :

 

-Planche d'envol déserte en-dessous de 10-12°C

 

 

 

ASTUCES :

 

-Pour palier aux sorties de nos abeilles , vous pouvez mettre un cache devant l'entrée pour limiter la luminosité de celle-ci.Par contre , si les t° sont au-dessus des normales , vous ne pourrez pas les empêcher de sortir !

 

 


 NOVEMBRE  :

Les rentrées de pollens s'amenuisent et les abeilles se préparent petit à petit à l'hivernage .La planche d'envol est déserte avec des températures inférieures à 12°C .

A l'intérieur de la ruche , une ambiance sereine  , un léger bourdonnement se fait entendre si vous rapprochez votre oreille de la paroi .La reine réduit sa ponte.

Les abeilles commencent à former une grappe pour lutter contre le froid .

 

A FAIRE :

 

-Au rucher , il est temps de faire un peu de propreté.Il est temps de couper les branches qui risquent de faire de l'ombre au printemps suivant , lorsque celles-ci seront chargées de feuilles  et une heure de soleil perdue peut-être très importante  en termes de durée de butinage et de température .

-Revérifier la stabilité de la ruche et le maintien de son toit.

-Faites le point sur votre prochaine saison apicole : 

Si vous voulez vous agrandir , avez vous assez de ruches vides ?

Pour les essaims de cette année , avez vous des hausses à leurs donner au prochaines récoltes?

-Nettoyer les emplacements de transhumance.

-faire un nettoyage complet de vos outils.

-Nettoyer vos nourrisseurs.


OBSERVATION au trou de vol :

 

-Planche d'envol déserte en-dessous de 10-12°C

 

 

ASTUCES :

 

-Pour nettoyer vos nourrisseurs , qui sont remplis de cire , je vous propose une solution , voir fiche (cliquez ici )

 

 


  OCTOBRE  :

C'est l'automne, on commence à hiverner !

L'objectif va être maintenant de bien passer l'hiver pour bien démarrer la saison suivante.

Octobre connaît encore de belles journées, c'est la fin des possibilités d'ouverture et de déplacement des ruches, c'est l'heure du bilan sur chacune des colonies et de les préparer à passer l'hiver. C'est un moment délicat, car oublier de bien hiverner, ce seront des dépenses inutiles de candi, ce seront de petites populations au printemps, ce seront des récoltes faibles l'année prochaine.

 

A FAIRE :

- compléter le nourrissage si les abeilles prennent encore le sirop , si les nourrisseurs sont pleins , c'est peut-être que la ruche est saturée en nourriture ( faire la pesée) ou alors c'est qu'il fait déjà trop froid pour qu'elles quittent la grappe

-enlever les nourrisseurs inutiles et mettre un bon isolant sur le toit

 -resserrer les essaims les plus petits avec une partition (petit volume plus facilement à chauffer) 

 -Mettre une plaque en plexiglas transparente , vous pourrez suivre votre colonie du haut sans les déranger et sans détruire la chaleur de la grappe (voir photo ci-dessous)

Personnellement  , j'ai une telle plaque toute l'année, avec des trous permettant de poser le nourrisseur par dessus ( les trous sont en face des ouvertures des nourrisseurs ) Ainsi toute l'année , je peux suivre la colonie sans les déranger, lorsque j'ai un doute. 

-contrôler l'environnement du rucher : couper les herbes hautes ,les branches qui pourraient toucher les ruches , bien fixer les toits ou les tôles

-incliner les ruches vers l'avant pour ceux qui ont le fond complètement fermé (pour éliminer l'eau des condensations) 

 

A éviter :
Hiverner des colonies faibles ou malades.
Laisser les lanières de traitement anti varroas tout l'hiver.
Nourrir si les températures sont inférieures à 10°C


 

OBSERVATION au trou de vol :


-De moins en moins d'abeilles sur la planche d'envol

-les derniers pollens rentrent (lierres , moutardes ...)

-les derniers mâles sont chassés de la ruche (ce sont des bouches inutiles à nourrir durant l'hiver)

-quelques guêpes essayent de rentrer dans la ruche pour voler quelques gouttes de nectars 

-quelques nymphes blanches peuvent se trouver sur la planche, phénomène observable de temps en temps, ne pas s’inquiéter (refroidissement du couvain)

 

ASTUCES :

pour l'isolation : vous pouvez prendre les matériaux "modernes" suivants : polystyrène , sous couche de parquet ,  (le dur qui est fabriqué en matière végétale) carton épais en plusieurs couches, . Ils sont bien pratiques , légers , un bon coefficient d'isolation  , plats , empêchant, comme pour ceux qui mettent des vieilles couvertures ou sacs, d'avoir des nids de souris à l'intérieur .

 

 

 

Les abeilles nées en octobre, et naturellement nourries en surabondance avec les derniers pollens, car il y a peu de couvain à nourrir, vont en plus consommer du couvain, on estime à 25% au minimum le volume de larves mangées par les abeilles, et à cause de cela elles seront physiologiquement différentes de leurs prédécesseurs. Elles seront plus riches en protéines, plus " grasses ", et leurs glandes hypo-pharyngiennes se bloqueront, restant potentiellement actives jusqu'au premier couvain de l'année prochaine. Ces abeilles âgées de 5 mois seront des nourrices comme celles qui n'ont qu'une semaine d'âge aux autres saisons.

  SEPTEMBRE  :

Les quelques petites récoltes sont finies, les vacances aussi, le travail de l'apiculteur reprend. C'est la préparation de l'année apicole suivante qui se poursuit. Avoir des colonies bien peuplées, avoir de jeunes reines de l'année ou ayant 1 année au maximum.L'année apicole, au niveau des récoltes, est globalement décevante (en Alsace).

 

 

A FAIRE :

- Toute première chose à faire , c'est d'enlever les dernières hausses sur chaque ruche , les miellées sont terminées.

-Par beau temps , faire la visite d'automne :

-supprimer les cadres non construits , resserrer les cadres et rajouter une partition

-vérifier la ponte de la reine et l'age de la reine

-contrôler les réserves et le stockage du pollen   

-attention aux colonies faibles , rassembler 2 petites colonies , pour en former qu'une , elle passera plus    facilement l'hiver ( vaut mieux une forte que 2 petites de non-valeurs )


-ATTENTION : si vous garder une hausse ou un corps pour les réserves , il faut absolument enlever la grille à reine entre les 2 éléments pour que la reine ne soit pas séparée des abeilles lorsqu'elles changeront de place 

- Commencer à nourrir les ruches , chaque colonie doit avoir au moins 15 kgs de réserves pour passer correctement l'hiver .

-Effectuer le traitement anti-varroas , pour ceux qui ont à peine enlevé les hausses

-Personnellement je commence à mettre les réducteurs d'entrée , car ce logis chaud et remplit de nourriture attire toujours quelques hôtes indésirables.


 

 


 

OBSERVATION au trou de vol


-De moins en moins d'abeilles sur la planche d'envol

-les rentrées de pollens annoncent "un fonctionnement correct de la ruche......qui dit pollen, dit présence de couvain , dit présence de reine)

-quelques mâles sont déjà chassés hors de la ruche (bouches inutiles à nourrir pendant l'hiver) mais également les larves de mâles , s'il en reste .

 

ASTUCES

 

Pour le stockage du miel en hiver:

Comme vous savez , le miel se cristallise au bout d'un certain temps et plus vite si la température descend

en-dessous de 17°C .

Pour éviter  de dé-cristalliser avec peine mes grands seaux , je vide tous mes seaux dans les pots de 500 grs

et je les stocke dans une armoire tempérée à 20/21°C.

Pour ceux qui ne sont pas équipés dans ce genres de matériels , pourront toujours liquéfier leurs pots tout

simplement et facilement, au fur et à mesure de la demande des clients (Un petit volume se liquéfie plus

vite qu'un grand volume ...)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 AOUT: 

Le mois d’août est le mois charnière pour certains apiculteurs : c'est peut-être le mois de la dernière récolte  ou le début d'un nourrissage de leurs colonies (dans les régions pauvres  en fleurs )!

N'oublions pas que les journées raccourcissent  et que les rentrées de nectars déclinent...

Du coté de mon rucher, les récoltes sont terminées et les plus petites colonies manquent de nourritures, du moins celles qui sont en montagne (19 août).

 

 

A FAIRE :

-Vérifier la présence de couvains dans les ruches installées en zone de montagne, ainsi que leurs réserves, un manque de nourriture a déjà été constaté sur certaines ruches. 

Si présence de la reine, et un petit couvain, mais le corps est remplit de miel ( alors il y a blocage de la ponte, le nectar  prend la place du couvain) alors faire de la place en enlevant des cadres .

Si absence de la reine ,de ponte ou de cellule royale , introduisez une nouvelle reine ou faites un rassemblement avec une autre ruche en intercalant une feuille de journal trouée entre les 2 corps.

-Nourrir les nucléis qui sont dans les zones pauvres en fleurs, vérifier également la ponte des nouvelles reines.

-Commencer le traitement anti-varroas (selon la date émise du GDSA) et après la dernière récolte.

 

 

OBSERVATION au trou de vol :


-Vérifier la rentrée de pollens,

si oui,signe que tout va bien (normalement !)

si non , peut-être pas de pollens disponibles dans la nature , attendre quelques jours et revérifier.

Si toujours non , ouvrir la ruche et contrôler s'il y a une reine et de la ponte.

-S'il y a des morceaux de cires et un attroupement d'abeilles anormal : signe d'un pillage (il faudra réduire l'entrée au maximum et déplacer la ruche de quelques mètres). 

 

 

ASTUCES :

-S'il y a un pillage d'une ruche , réduire l'entrée au maximum pour que les gardiennes puissent défendre l'entrée et déplacer la ruche si nécessaire pour calmer le phénomène.

 JUILLET: 

Pas de vacances pour l'apiculteur.

Que nous réserve encore ce mois si spécial en température : très chaud et très sec !

Des journées caniculaires en cette fin de mois , des nuits fraîches, ....

Les hausses  se sont bien remplies de nectars de châtaigniers au début du mois.

Maintenant , la grande question se pose: est-ce qu'il y aura du miel de sapin cette année?

Quelques rentrées de miellats ont été observé par-ci et par-là .....

En plaine, les miellées sont terminées , et il faudra d'ici peu surveiller les réserves de nos avettes.

 

 

A FAIRE :

-Extraire le miel  dans les hausses ,

-C'est le moment ou jamais, pour ceux qui veulent transhumer les dernières ruches et avoir peut-être du miel  de montagne ou de sapin.

-Placer les trappes à pollens sur les ruches qui se trouvent à proximité des champs de tournesols ( grosses récoltes de pollens, à ne pas négliger), mais ils sont rares dans notre région.

 

-Vérifier l'état de la ponte , si pas de ponte ,chercher la reine:

        - peut-être blocage de la ponte si pas de rentrée de nectar

        - ou le cas contraire plus de place dans la hausse et

       donc remplissage du corps avec du nectar, limitant ainsi

       la superficie des cellules libres pour la ponte)

        - reine en fin de vie ou blessée

        - reine mal fécondée au printemps (couvain en mosaïque)

-Vérifier le développement des nucléis, la ponte des nouvelles reines ainsi que les réserves.

-faire un état des lieux et une perspective pour l'année prochaine ( elle se prépare maintenant)

-Ne pas oublier de prendre rdv avec un assistant sanitaire pour le contrôle quinquennal obligatoire , le temps passe très vite et il arrive d'oublier....

 

 

OBSERVATION au trou de vol :

 

-Si pas d'activité sur la planche , ouvrir très rapidement et vérifier s'il y a encore une reine.

-Si trop d'abeilles sur la planche d'envol et qui tournent dans tous les sens ( anormalement) vérifier s'il n'y a pas du pillage (si c'est le cas , réduire au maximum l'entrée pour que les abeilles puissent se défendre contre les envahisseurs, et si cela ne suffit pas , déplacer la ruche de quelques mètres.

-Si une barbe se forme devant l'entrée , et s'il fait très chaud, c'est tout à fait normal, c'est qu'il fait trop chaud à l'intérieur et les ventileuses font leur travail.

 

 

ASTUCES :

-Si de grosses colonies sont très fortes , et que la reine n'a plus de place pour pondre , enlevez des cadres de réserves  ou de  couvains operculés dans le corps, et les donner aux nouveaux nucléis pour les renforcer.


-Par de fortes chaleurs d'été , vous pouvez mettre en place une petite ouverture grillagée sur le couvre cadres pour améliorer la circulation de l'air et l'élimination de l'humidité dû au nectar et à la population de celle-ci.


-Eviter de trop enfumer les hausses lors du prélèvement des cadres , le miel pourrait avoir une petite odeur de "fumée".Pour ceux qui habitent à proximité, utiliser les chasses-abeilles... 

 



 JUIN: 

La floraison des acacias est terminée , une récolte de miel assez correcte pour cette année, malgré le temps sec. Dans la foulée, les fleurs de tilleuls pointent le bout de leurs nez, mais rien ne laisse prévoir de grosses récoltes (de fortes pluies sont attendues dans les jours à venir) .Celle du châtaignier ne va pas tarder, les bourgeons sont déjà bien formés.

Le développement des colonies est pratiquement à son maximum. 

Selon le constat de certains amis apiculteurs,il n'y a eu que très peu d'essaimage, pour l'instant !  

 

 

 

A FAIRE :

-Extraire le miel  dans les hausses , pour les plus chanceux !

-Vérifier l'état de la ponte

-Si la ruche a essaimé , l'ouvrir et la contrôler s'il y a encore la reine ou des cellules royales.

S'il y a des cellules royales et que vous ne voulez pas agrandir votre cheptel, laissez une

cellule royale et éliminez les autres.Attendre 15 jours et vérifiez si une reine est présente.

-Vérifier l'état des nucléis, la ponte des nouvelles reines ainsi que les réserves.

- préparer les emplacements pour la transhumance dans les châtaigniers et le sapin.

 

 

OBSERVATION au trou de vol :

 

S'il n'y a pas de rentrée de pollens , c'est peut-être  que la ruche a essaimé , contrôlez...

-Si une "barbe" d'abeilles se forme et si elle est présente au lever de soleil , c'est qu'il n'y a plus de place dans votre ruche pour accueillir toutes les abeilles à l'intérieur, attention , c'est peut-être déjà trop tard , il y a peut-être un élevage de reine en cours ( à vérifier en priorité), ou tout simplement se sont les ventileuses qui régulent la t° de la ruche.

 

 

 

ASTUCES :

-Si de grosses colonies sont très fortes , et que la reine n'a plus de place pour pondre , enlevez des cadres de réserves  ou de  couvains operculés dans le corps, et les donner aux nouveaux nucléis pour les renforcer.

-Préparer les derniers nucléis pour l'année prochaine

-Si la colonie est en phase de régression ( par exemple suite à un essaimage) et que la hausse a été déserté , enlevez celle-ci , elle est inutile.

  MAI : 

La ponte augmente et les cadres de couvains se remplissent de larves de tous âges.

Mai est aussi le mois où le risque d'essaimage commence,et surtout si la reine n'a plus de place pour pondre.

Bientôt débutera la floraison des acacias et des tilleuls.(de grosses récoltes, si le temps le permet).

Bonnes récoltes à tous !

 

 

A FAIRE :

-Agrandir absolument le nids à couvain

La reine doit avoir de la place pour pondre , sinon il y a blocage de ponte et le cycle sera perturbé un moment ou un autre prochainement.

-Au rucher ,ouvrir les ruches , constater s'il y a la présence de cellules royales , si oui , procéder à des divisions , nucléis , essaims artificiels, remplacements de reines , etc .... selon votre choix et selon vos capacités à gérer un plus grand nombre de ruches.

-Mettre des hausses pour que les abeilles puissent stocker le nectar .

-Faire construire des cadres à bâtir.

-Mais vérifier aussi les colonies qui sont très populeuses et qui ne peuvent pas sortir à cause du mauvais temps et qui vont vite manquer de nourriture.

-penser à changer vos vieilles reines.

- préparer les emplacements pour la transhumance.

-Mettre les trappes à pollens pour ceux qu'ils veulent diversifier leurs produits de la ruche. 

 

 

OBSERVATION au trou de vol :

 

-Enlever les réducteurs d'entrées pour laisser une circulation fluide.

-Si une "barbe" d'abeilles se forme et si elle est présente au lever de soleil , c'est qu'il n'y a plus de place dans votre ruche pour accueillir toutes les abeilles à l'intérieur, attention , c'est peut-être déjà trop tard , il y a peut-être un élevage de reine en cours ( à vérifier en priorité).

- si une "rivière" d'abeilles sort de la ruche et qu'un nuage d'abeilles volant de tous les sens  se  trouve devant la ruche , c'est qu'il y a un départ d'un essaim , suivez-le et enruchez-le, vous aurez ainsi une nouvelle colonie dans votre rucher

( mais à le suivre et à l'installer correctement)

 

 

ASTUCES :

-Vous pouvez sortir des cadres de couvains pour les donner aux ruches qui sont plus faibles pour égaliser votre rucher.

Si vous n'avez pas de points d'eaux à proximité de votre rucher , mettez un fut remplit d'eau en place avec des bouchons en liège ou des écorces pour que les abeilles ne se noient pas.

   AVRIL  :

Les journées se rallongent de plus en plus.Les reines ont entamé leur ponte croissante,la population ne cesse d’accroître jusqu'à son apogée vers juin.Les floraisons des merisiers, des pissenlits et du colza débutent pour ce début de mois d'avril.Celle des arbres fruitiers ne devrait pas tarder....

 

 

A FAIRE :

-Faire la visite de printemps

-Au rucher , ouvrir les ruches , constater si la reine pond correctement. Il faut que le couvain soit bien compact et resserré, s'il est en mosaïque , il faudra prévoir de changer la reine très prochainement.(Vérifier également , si ce n'est pas un problème dû aux varroas ou aux fausse-teignes)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                       couvain en mosaïque                                                couvain compact

 

-Changez le fond de la ruche , pour une meilleure hygiène de l'habitat ,(les déchets accumulés durant l'hiver peuvent moisires et sont porteurs d'agents pathogènes).

-Enlevez tous les cadres moisis , s'il y en a ( très rarement sur des populations fortes) et les remplacer par des cadres bâtis ou des cadres à bâtir ; si la population est forte.

-Si la population est déjà "très forte" , il faut agrandir l'espace de ponte, autant plus , si des miellées sont prévisibles.(rajout de corps ou de hausse , selon votre modèle de ruche)

-Si une population est "faible"  , on peut aussi rajouter   1 à 2 cadres de couvains prêts à éclore (issus pourquoi pas des colonies trop fortes !) on égalisera ainsi le rucher .

-Vérifiez aussi les réserves , si les réserves sont "à sec" il faudra nourrir ,l'idéal c'est de prélever des cadres de nourriture en surplus dans d'autres ruches , cela soulagera ainsi une autre ruche en manque de place pour pondre. 

 

-Vous pouvez poser une trappe à pollens en alternance avec une autre.Les rentrées de pollens sont considérables au printemps.Vous pourrez ainsi proposer un autre produit issu de votre ruche, à votre clientèle.

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 


 

-Notez les observations pour chaque ruche , je vous propose un tableau pour les annotations :

    tableau d'observation

 


OBSERVATION au trou de vol :

 

-Si les abeilles se bousculent à l'entrée, il faut enlever les réducteurs d'entrée, mais il faudrait encore laisser les portes arquées .

-Les rentrées de pollens sont importantes, signe d'activité de ponte. 

 

ASTUCES :

-Commencez toujours par les ruches les plus faibles ( pour pouvoir récupérer les différents cadres sur les ruches les plus populeuses ( voir pourquoi ci-dessus)

-Si vous constatez une ruche malade , cherchez la cause ou faites appel à un spécialiste. Il faudra impérativement désinfecter votre matériel pour ne pas propager les microbes.

trappes  à pollens

trappe à pollens