www.aux-delices-du-miel.fr

kk

  Comment liquéfier le miel  ?  

C'est un problème auquel chaque apiculteur est confronté !

En effet, il ne s'agit pas simplement d'obtenir un produit liquide, il faut aussi conserver au miel l'ensemble de ses propriétés spécifiques et en particulier les enzymes qui font la richesse de cet aliment ! Ces derniers sont thermosensibles et se dégradent progressivement lorsque le miel est trop fortement réchauffé.

 

On dit très souvent que le miel est un aliment vivant, car outre des vitamines et des sels minéraux, le miel contient une multitude de produits bons pour l'organisme humain.(revoir la page : le trésor de la ruche / le miel /  composition du miel)

 

 

Quand le miel se cristallise-t-il?

 

La cristallisation du miel est un processus tout à fait naturel et inévitable sauf pour certains qui restent liquides plusieurs mois(acacia , sapin). Pour tous les autres, la température à laquelle la cristallisation se produit le plus rapidement se situe entre 17 et 20°C. Si la température est plus élevée, le miel cristallise moins rapidement ; au-dessous, de 4°C, la cristallisation est plus lente aussi.  Néanmoins, on peut essayer de la ralentir par un stockage à une température constante de 10 à 16°C, à une humidité régulière de moins de 55 % et à l’abri de la lumière. Ces conditions permettent au miel de garder toutes ses qualités.

 

Pourquoi le miel se cristallise-t-il ?

 

La cristallisation du miel dépend de différents facteurs : plus la teneur en glucose est élevée, plus la cristallisation du miel sera rapide. Les miels avec plus de 28 % de glucose cristallisent très rapidement. Le miel de miellat avec une teneur en mélézitose de plus de 10 % se transforme en miel dit « miel-ciment ou miel-béton».

 

Comment défiger son miel ?

Il y a plusieurs façons  :

 

Dans un bain-Marie :

Mettre "son pot" au bain-Marie à une température régulée à 40 °C est la méthode la plus

rapide  et qui consomme le moins d'énergie.Ne pas laisser le couvercle sur le pot et remuer de

temps en temps pour accélérer le processus.

Surtout éviter de mettre de l'eau dans le miel, cela ne fait pas bon ménage , car le miel

fermentera par la suite.


 

 

Dans une armoire ou une étuve : 

Mettre son pot ou son seau de miel ( selon la taille de l'étuve) dans une armoire chauffante .

Par ailleurs, la liquéfaction à 40°C dure deux fois plus longtemps que dans un bain-marie ,

on peut y défiger de grosses quantité de miel. Pour les bons bricoleurs , on trouve pas mal de

plan sur le web pour en construire un facilement à moindre coût!

 

 


 

 

                           Personnellement , je mets en pot mon miel avant qu'il ne cristallise ( environ 3 semaines après la                                   récolte) , ensuite je liquéfie la quantité désirée selon mon besoin dans mon étuve , ou au bain-Marie ,                            si j'en ai besoin le lendemain. Ceci m'évite de me retrouver avec de grands seaux de miel durs                                            comme "du béton"      

 

 

 

Avec un défigeur électrique :

Il s'agit là d'un corps de chauffe surdimensionné. En raison de son poids, le défigeur-plongeur

pénètre dans le miel à mesure que celui-ci se défige jusqu'à ce qu'il touche le fond du récipient.

A l'aide d'un thermostat et d'un thermomètre, on peut aisément régler la température. Si le

défigeur-plongeur est réglé à 40°C seulement, le miel ne devient pas totalement liquide, mais

garde en partie sa structure cristalline et devra donc être filtré sur un tamis fin en nylon.

Au-delà de cette température le miel sera totalement liquide, mais une diminution de la

qualité du miel s'en suit.

 

 

 

Par l'utilisation de l'appareil Melitherm :

L'appareil Melitherm fonctionne selon le principe inverse du défigeur-plongeur. Il s'agit d'un

récipient cylindrique muni d'un corps de chauffe et d'un fond grillagé recouvert d'un tamis à

mailles fines. Le corps de chauffe repose sur le fond grillagé. Le miel figé fond immédiatement

au contact du corps de chauffe et s'écoule au travers du tamis et du fond grillagé dans le

récipient de réception. Malgré une température d'environ 55-60°C, le miel ne subit que peu de

détérioration, car il ne reste que peu de temps en contact avec le corps de chauffe. Cet appareil

est très efficace, mais l’investissement est relativement important.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A voir :

Etude sur le stockage , la conservation du miel (Stephan Bogdanov)