www.aux-delices-du-miel.fr

CONTENU : 

1-Lutter  "mécaniquement" 

contre le varroa

2-Lutter contre la fausse teigne

3-Lutter contre le frelon asiatique

  Comment lutter contre  

les ennemis de la ruche ?

Nous pouvons rencontrer un certain nombre de maladies, d'agents pathogènes ou d'agresseurs externes de notre ruche, pouvant modifier le bon fonctionnement de la colonie. Certains peuvent être mortels pour la colonie, d'autres peuvent se soigner.


Il existe une multitude de fléaux:


-la varroose (maladie parasitaire)

-la nosémose (maladie parasitaire)

-la maladie noire (maladie virale)

-la loque américaine (maladie bactérienne)

-la loque européenne (maladie bactérienne)

-le couvain sacciforme (maladie virale)

-les mycoses

-les virus

-les intoxications

-etc...


Il faut savoir qu'une colonie peut cumuler plusieurs maladies, et que certaines maladies sont contagieuses, (imaginez le résultat sur un rucher !)


Voici quelques liens très intéressants, traitant les causes, les inconvénients et les traitements nécessaires pour palier aux agressions.

(Je remercie personnellement toutes les personnes qui ont créé de tels documents pour nous aider à reconnaître les maladies ou les causes d'infections).

 

 

 - mémento de l'apiculteur ( chambre agriculture d'Alsace 2013)


- maladies présentant des dangers de contamination (2006)


- centre de recherches apicoles de Liebefeld en Suisse (2003)

 

-bilan enquête régionale pour l'utilisation du traitement MAQS (2015)

 

 

                      Si vous avez un doute sur la santé de votre ruche ou si vous constatez une anomalie , faites appel à un                                 agent sanitaire de votre association apicole ou de votre département. Ces personnes sont très compétentes                       sur les connaissances sanitaires des  ruches et peuvent vous aider à palier aux problèmes .

   1- Lutter "mécaniquement"contre le varroa 

Nous pouvons détruire "mécaniquement" un nombre de x varroas sans l'intervention d'un produit chimique ou bio.

Sachant que le varroa femelle préfère pondre dans une cellule de mâle , nous allons donc utiliser cet élément pour l'éliminer !

Il y a 2 moyens au niveau des cadres :

soit acheter de la cire gaufrée avec des cellules mâles ,(moins bien, car il faut en acheter)

ou insérer un cadre de hausse dans le corps de la ruche.(Nous allons retenir cette façon pour l'opération)

 

On placera donc ces cadres de hausse de chaque côté du nid à couvain. Sur l'espace inférieur du cadre, les abeilles vont construire à 90% des cellules de mâles.

Une fois pondus et operculés, ces cellules de mâles avec les varroas emprisonnés seront sortis de la ruche  entre le 11e et le 22e jour, (correspondant à la phase de la cellule operculée), et on coupera la partie du bas pour les détruire (uniquement les cellules de mâles), et on pourra répéter cette opération jusqu'à l'Automne.

Attention : surtout ne pas dépasser les 23 jours , car le mâle sort de sa cellule ......accompagné de ses varroas!

 

 

Pour connaître le cycle de vie du varroa , cliquez ici.

 

 2- Lutter contre la fausse teigne  

Si vous devez protéger quelque chose contre la fausse teigne il faut qu'il soit exposé aux courants d'air et à la lumière. Dans ce cas la teigne ne viendra pas y pondre. C'est ainsi qu'il faut stoker vos hausses les unes au-dessus des autres en formant une tour.Les 2 extrémités doivent être fermées par un grillage pour les protéger des rongeurs.

Cela fait , cette tour formera une sorte de cheminée avec un courant d'air naturel , qui n'est pas l'idéal pour notre papillon.

Le grand froid ( -10°C pendant plusieurs heures) tue les adultes, les larves et les œufs. 

Il existe un agent biologique de prévention contre la fausse teigne : Bacillus thuringiensis.
Il s'agit d'une bactérie qui tue la larve ou l'insecte s'il l'ingère. Sont action est déjà très utilisé en agriculture bio contre d'autres types de papillons parasites. Il faut pulvériser une solution contenant cette bactérie sur tous les rayons. 


Le traitement par le soufre des hausses et des rayons avant et pendant l'hivernage fonctionne également très bien , mais ne tue pas tous les œufs , 2 applications sont nécessaires à intervalles de 1 mois.

   3- Lutter contre le frelon asiatique 

Nous pouvons détruire "mécaniquement" un nombre de x de frelons asiatiques sans l'intervention d'un produit chimique .

 En effet, les nids construits dans l'année se vident de leurs habitants en hiver car l'ensemble des ouvrières et des mâles ne passent pas l'hiver et meurent.

Seule les reines et jeunes reines se camouflent, dans les arbres creux, sous des tas de feuilles, dans des trous de murs etc…

Elles n’en sortent que courant février et recommencent à s'alimenter.C'est à ce moment que nous pouvons agir.

 

En disposant dans nos jardins et en ville sur nos balcons, des pièges pour attraper ces futures fondatrices de nids.

                                                             1 reine = 2 000 à 3 000 individus…


Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles plastique d'eau minérale, de percer trois trous, puis de verser à l'intérieur 10 centimètres d'un mélange composé de 1/3 de bière brune, 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles) et de 1/3 de sirop de cassis. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à fin avril.

Vous pouvez bien sûr prolonger l’opération jusqu'à l'arrivée du froid… Changer la mixture de temps en temps et surtout brûler les occupants car ils ne sont pas toujours morts, sortis du piège, ils peuvent se réveiller et repartir.